Je travaille dans...

Continuer

Votre contenu est adapté en fonction de votre type d'entreprise

Nichée en plein cœur de Welkenraedt, la boucherie Geurts tourne à plein régime depuis de nombreuses années. Aux commandes ? Roger Geurts et sa fille, Linda. Soucieux de répondre au mieux aux attentes de leurs clients, ces artisans reconnus officiellement s’adaptent aux besoins changeants. Roger explique : « Notre clientèle compte de plus en plus de jeunes. Cette nouvelle génération est friande de conseils culinaires. Elle ne demande qu’à apprendre. Les jeunes d’aujourd’hui osent se lancer dans la préparation d’un navarin ou d’un couscous, par exemple. C’est formidable. Nous donnons beaucoup plus de conseils qu’autrefois sur la manière de cuisiner un plat, de rôtir une viande ou de préparer un jus. »

Des plats qui évoluent au fil des saisons

Les produits proposés par la boucherie sont saisonniers. L’offre évolue au gré des saisons et se révèle bien plus variée qu’il y a quelques années. « Nos recettes phares et nos classiques évoluent. Cette année, nous avons mis à l’honneur une crème de truffe et une bisque de homard d’exception. Un régal. » Les fêtes furent, en outre, l’occasion de présenter une large gamme de boudins, 29 sortes au total. Sans compter les lapins et autres terrines.

Nous ne jurons que par le bouillon de poule Knorr.

Le bouillon de poule Knorr à toutes les sauces

La boucherie Geurts ne jure que par le bouillon de poule Knorr. Un goût authentique et puissant qui se marie parfaitement avec le potage à la tomate et celui aux asperges, tous les deux réalisés avec amour par la maison. Le bouillon conviendra, en outre, parfaitement au vol-au-vent aux asperges que nous retrouverons à la carte au printemps.

Une approche numérique timide, mais efficace

Malgré son envie de surfer sur la vague de la numérisation, Roger manque de temps pour déployer une approche globale : « Proposer un module de commande en ligne, par exemple, nous demanderait un investissement conséquent en termes de logistique et nous n’avons pour l’instant pas les ressources nécessaires. Certains clients passent toutefois leurs commandes par e-mail. Une option que nous ne proposions pas il y a 5 ou 6 ans. » Roger et Linda misent toutefois sur leur page Facebook et leur site web pour doper leur notoriété et attirer l’œil sur leurs produits, comme l’illustre le gérant : « A l’annonce des fêtes, nous proposions chaque semaine une nouveauté. Les retours furent très positifs. »