Je travaille dans...

Continuer

Votre contenu est adapté en fonction de votre type d'entreprise

La cuisine thaïe est l’une des plus célèbres au monde. Avec son florilège d’ingrédients, son cortège d’épices et la douceur de son lait de coco pour atténuer le côté épicé, elle est une véritable richesse qui gagne incontestablement à être intégrée au sein de nouvelles associations.

Cuisine thaïlandaise = cuisine du monde

Cuisine thaïlandaise = cuisine du monde

La Thaïlande abrite plus de 40 peuples différents. Il n’est donc pas étonnant que cette diversité se reflète aussi dans la culture culinaire. La cuisine du pays est l’une des cuisines du monde les plus répandues, ce qu’elle doit à sa profusion de piments et de fines herbes. Saviez-vous par exemple qu’elle compte pas moins de trois variétés de basilic ? De quoi plaire à tous les palais. 

On trouve des plats succulents non seulement dans les restaurants, mais aussi dans les étals alimentaires situés en bordure de marchés ou de places publiques. Ces portions sont peut-être moins généreuses en taille, mais certainement pas en goût. Il n’est donc pas anormal, pour un Thaïlandais, de manger environ six petits repas par jour.

Alternance entre sucré et piquant

Outre le riz (le mango sticky rice est l’un des petits déjeuners préférés des Thaïlandais), les ingrédients les plus utilisés dans cette cuisine sont l’aubergine thaïlandaise, le lait de coco, la coriandre, le gingembre et l’ail. Accompagnés de nouilles mie ou de riz, ils constituent les éléments principaux d’un repas thaïlandais. La Tom Kha Kai (une soupe de nouilles crémeuse au poulet et au lait de coco) et le Pad Thai (des nouilles mie sautées accompagnées de pousses de soja ou de fèves, de viande/poisson et de cacahuètes broyées) sont des plats que vous trouverez sur n’importe quel menu (d’inspiration) thaï, à épicer à discrétion en variant la quantité ou la variété de piments utilisés. 

Pour rehausser n’importe quel repas thaï, servez-le accompagné de phrik nam pla : des petits piments rouges finement hachés et de très fines tranches d’ail, le tout servi dans une sauce de poisson et du jus de citron vert.

 

Quatre condiments pour rehausser tous vos plats

Quatre condiments pour rehausser tous vos plats

Les condiments vedettes de la cuisine thaïe sont au nombre de quatre : le galanga, la citronnelle, la sauce de poisson et les piments thaïlandais. Le galanga est une plante à rhizome assez proche du gingembre aigre-doux, mais qui développe un arrière-goût plus relevé et plus frais. La citronnelle apporte une saveur subtile, à mi-chemin entre celle des agrumes et de touches terreuses. La sauce de poisson est fabriquée à partir de poisson fermenté, généralement des anchois, et est naturellement salée. Le quatrième condiment, le piment thaï, est extrêmement piquant et joue un rôle essentiel dans le phrik nam pla.

Bœuf à l’étuvée

Comment faire en sorte que les lanières de bœuf préservent leur fermeté pendant la cuisson à l’étuvée ? Après avoir saisi la viande dans la matière grasse, faites-la revenir dans son jus, en ajoutant éventuellement de l’eau ou du bouillon. 

Une bonne préparation est essentielle : mieux vaut respecter à la lettre les paramètres suivants quand vous braisez ou cuisez de la viande à l’étouffée :

  • À couvert : laissez le couvercle sur la poêle pendant la cuisson.
  • Température de départ : elle varie entre 140 °C et 160 °C pour saisir les aliments.
  • Type de liquide : déglacez au vin, à la bière ou avec une marinade.
  • Quantité de liquide : le liquide ne peut excéder un quart du produit à braiser.
  • Température de cuisson : elle varie entre 85 °C et 100 °C. La température doit absolument rester constante. Plus la température sera faible, plus le résultat final sera tendre et savoureux.

Les trois clés du succès en cuisine thaïe

Le plat thaï réussi est celui qui titille vos papilles. Mais comment appliquer les principes de la cuisine thaïe dans la vôtre ?

  1. Zéro déchet. En cuisine thaïe, le plant de coriandre tout entier y passe ! Feuilles et tiges garnissent à merveille les sauces et autres soupes. Racines et graines sont broyées et incorporées aux pâtes de curry et ajoutées aux marinades. Réfléchissez donc à deux fois avant de jeter votre reste de coriandre.
  2. L’art d’accommoder les restes. Le riz frit sera parfait en plat unique. Dans un wok, faites chauffer un trait d’huile d’olive et saisissez-y le riz jusqu’à ce qu’il soit croquant. Agrémentez-le des restes de légumes de la veille. Déglacez au Teriyaki, au Ketjap Manis ou à la sauce soja.
  3. Jouez sur les senteurs. Remplissez des plats des herbes thaïes et des fruits utilisés dans votre plat pour décorer votre salle. De quoi révéler à merveille tous les arômes et mettre l’eau à la bouche de vos convives. 

Lanières de bœuf thaïes cuites à l’étuvée aux épinards et aux poireaux

Lanières de bœuf thaïes cuites à l’étuvée aux épinards et aux poireaux

Il est tout à fait possible de cuisiner thaï avec des ingrédients de chez nous. Pour apporter une touche de fraîcheur à ces plats salés, terminez par un trait de jus de citron vert. Le riz est évidemment incontournable dans cette recette.

Découvrez la recette 

Condiments thaïs

Condiments thaïs

Pour accentuer les touches sucrées d’un plat, utilisez Conimex Ketjap Manis et associez-le au Knorr Professional Bouillon Concentré de Poisson, à du sucre, au Knorr Professional Purée d’Épices au Poivre, au Knorr Professional Purée d’Épices à l’Ail et, bien entendu, à de la coriandre.

Laissez mariner pendant deux heures minimum (ou toute une nuit) au réfrigérateur.

Servez accompagné de Knorr Riz Long Grain Étuvé.

Commandez vite