Menu

Je travaille dans...

Continuer

Votre contenu est adapté en fonction de votre type d'entreprise

Dans les maisons de repos aussi, les jours de fête sont attendus avec impatience. Au centre de résidence et de soins « De Linde » à Wortegem-Petegem, l’équipe d’animation et la brigade de cuisine se concertent systématiquement pour concocter une thématique spéciale et réserver une belle journée aux résidents. Les règles d’or ? Délicieusement léger et agréable. Mais pour accéder aux demandes des résidents, il leur arrive de faire une entorse aux principes diététiques.

Nous avons rencontré Marleen Decock, responsable cuisine à la maison de repos De Linde.

Votre brigade de cuisine a-t-elle déjà entouré en rouge la date de la fête des Mères ?

Bien sûr ! La brigade de cuisine de De Linde concoctera quelque chose de spécial à cette occasion, tout comme pour toutes les autres fêtes. Nous prenons toujours les désirs des résidents en considération. C’est pourquoi il n’y a pas vraiment de fil conducteur dans nos menus de fête des Mères. L’année dernière par exemple, nous leur avons servi un buffet froid classique très varié, avec beaucoup de poisson, de volaille et de délicieuses salades. Il y a deux ans en revanche, à la demande générale, nous avons fait venir un authentique fritkot ambulant bien de chez nous.

Y a-t-il des règles de santé à respecter invariablement, même pour les repas de fête ?

Nous respectons évidemment toujours quelques principes fondamentaux. Les repas doivent être digestes et faciles à manger. Nous prévoyons des préparations adaptées pour les résidents qui ont des besoins spécifiques, comme des plats mixés, moulus ou écrasés pour ceux qui éprouvent des difficultés à manger des aliments solides. Les frites et les snacks servis par le fritkot ambulant de la fête des Mères d’il y a deux ans ne sont évidemment pas représentatifs d’un repas sain et digeste, mais il faut aussi pouvoir se faire plaisir de temps en temps. La plupart de nos résidents se contentent d’ailleurs d’une petite frite et d’une sauce, une portion qui compense donc déjà pas mal l’excès de lipides et de glucides. Les jours de fête, les envies de nos résidents peuvent bien l’emporter, pour une fois, sur les règles strictes d’un régime sain.

 Les repas doivent être digestes et faciles à manger. Nous prévoyons des préparations adaptées pour les résidents qui ont des besoins spécifiques. 

Buffet et frites : voilà là deux grands classiques belges. Vos résidents sont-ils aussi demandeurs de repas de fête plus exotiques ?

Bien sûr. À côté de la fête des Mères et des autres fêtes classiques, nous organisons régulièrement des soirées à thème avec l’équipe d’animation. Le tout sur de la musique traditionnelle, avec les danses et costumes de rigueur... Nos soirées italiennes, orientales et grecques sont les préférées de nos résidents. 

Avez-vous un repas signature qui se retrouve invariablement sur les listes d’envies ?

Le repas de prédilection de nos résidents, voulez-vous dire ? C’est difficile à dire, mais notre moussaka grecque occupe à coup sûr une place de choix dans leur top 10.

Une dernière question : y a-t-il une fête que vos résidents attendent avec plus d’impatience que les autres ?

La Saint-Valentin. C’est vraiment leur préférée, l’ambiance est toujours au rendez-vous ! Le défilé d’anciens costumes et robes de mariée et le quizz des vieilles photos de mariage des résidents projetées sur grand écran les captivent. Même les meilleures bouchées de Saint-Valentin de notre cuisine ne font pas le poids !