Je travaille dans...

Continuer

Votre contenu est adapté en fonction de votre type d'entreprise

La cuisson au barbecue ? Pierre Hacha l’a littéralement dans la peau. Issu d’une famille d’importateurs de charbon de bois, il rejoint l’entreprise familiale en 1982. Il est sacré champion du monde de barbecue en 2003 et vice-champion du monde en 2008. Pas de doute, il sait de quoi il parle !

« La principale évolution de ces dernières années est, sans conteste, l’arrivée du barbecue en céramique. Une très bonne chose, car ce genre de barbecue offre beaucoup plus de possibilités que son homologue classique. Son principal avantage ? Sa consommation énergétique optimale. La paroi en céramique réduit les déperditions de chaleur du charbon de bois, ce qui permet une cuisson de plus longue durée. Les conditions extérieures n’ont, par ailleurs, aucun impact sur la température à l’intérieur du barbecue, même s’il gèle à pierre fendre. Peu importe qu’il grêle, qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il neige, la température intérieure reste constante. »

« Le charbon de bois peut atteindre une température de 350 °C. Un barbecue en céramique permet d’en profiter au maximum. Rien de tel pour cuire des pizzas, par exemple. Mais un barbecue en céramique garantit aussi d’excellentes performances à basse température. L’idéal pour fumer un délicieux morceau de viande ou de poisson ou pour s’initier au slow cooking. »

« Tout est une question d’expérience. Le barbecue n’échappe pas à la règle. »

« De plus en plus de consommateurs se soucient de leur alimentation. Ils réduisent leur consommation de viande et la préfèrent de meilleure qualité. Un morceau juteux de black angus dry-aged ou de wagyu, cette viande haut de gamme, sont souvent les stars du repas. Les bouchers ont, eux aussi, de plus en plus tendance à personnaliser leur offre pour barbecue. Filets de poulet farcis, marinades maison, saucisses spéciales à base d’ingrédients originaux, roulades… Les clients n’ont que l’embarras du choix et ils adorent ça. Les accompagnements gagnent aussi en importance. On soigne de plus en plus les légumes et les salades. Rien de tel pour faire preuve de créativité autour d’un barbecue. »

« Le consommateur cherche de plus en plus à vivre une expérience complète. Le foodpairing s’inscrit parfaitement dans cette tendance. Tout est mûrement réfléchi. Le mariage de telle ou telle bière avec ce morceau de viande, l’harmonie révélée par l’association de ce type de vin et de cette variété de poisson ou accompagnement. Histoire d’apporter la touche finale à cette expérience gustative. »